GOUVERNEMENT
Assouplissement des sorties pour certaines personnes handicapées

MISE À JOUR 07/04 – Les sorties de certaines personnes en situation de handicap ne sont plus limitées à une heure ni contraintes à un km, pour leur permettre notamment d’aller dans un lieu de dépaysement.

Le 2 avril, le Président de la République a annoncé que les conditions de sortie pour certaines personnes en situation de handicap et leur accompagnant sont désormais assouplies.

Cet assouplissement concerne seulement et uniquement les personnes dont les troubles sont aggravés par le confinement, il doit s’accompagner d’un strict respect des gestes barrière impératifs pour la sécurité sanitaire de tous.

• Pour les personnes en situation de handicap domiciliées chez elles, leurs parents ou leurs proches : leurs sorties, soit seules soit accompagnées, en voiture ou non, ne sont pas limitées à 1H, ni contraintes à 1Km du domicile -pour permettre notamment d’aller dans un lieu de dépaysement-, ni régulées dans leur fréquence et leur objet, dès lors que la personne ou son accompagnant justifie aux forces de l’ordre d’un document attestant de la situation particulière de handicap.

• S’agissant des déplacements d’un tiers professionnel ou non pour la prise en charge de personnes en situation de handicap : ce déplacement entre dans le cadre des déplacements pour assistance à personnes vulnérables, sans condition de durée ou de distance.

Attention : cette mesure ne fait pas l’objet d’une attestation dédiée, mais consigne est donnée aux préfets et aux forces de l’ordre d’une prise en compte spécifique. Il faut donc toujours pour autant remplir et avoir l’attestation habituelle dérogatoire de déplacement.

Les personnes en situation de handicap ou leurs accompagnants devront, en outre, « justifier aux forces de l’ordre d’un document attestant de la situation particulière de handicap » : notification de droits de la MDPH, carte d’invalidité, reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ou bien encore certificat médical justifiant le besoin de sortir.

Ces conditions assouplies de sortie annoncées ne concernent pas uniquement les personnes autistes mais aussi tous les handicaps TDAH, déficience intellectuelle, troubles psychiques, et, plus largement, « toutes les personnes handicapées qui rencontrent une aggravation de leurs troubles du fait du confinement ». Les personnes en situation de handicap moteur sans troubles associés aggravés par le confinement ne rentrent pas dans ce champ.

Cliquer ici pour consulter la page dédiée à cette annonce sur le site du Secrétariat d’Etat aux personnes handicapées.